076. PTG par la voie Sub Vastus Latérale, une réhabilitation plus rapide. - TKA with lateral sub-vastus approach, a more rapid recovery.

S Ourcival (Bourg de Péage)

La problématique d’une voie d’abord pour une PTG englobe les rapports de l’appareil extenseur cruro-jambier et les volumes orientés des pièces prothétiques (taille et position 3D).

Une voie d’abord médiale est pratique car la rotation externe du squelette jambier laisse une liberté d’antépulsion (d’expression) des épiphyses fémorale et tibiale du genou.

Dans une voie Sub Vastus Latérale (SVL), le fémur distal et le plateau tibial peuvent rester masqués. Le squelette jambier se retrouve en rotation médiale.

Le travail avec l’ancillaire traditionnel s’en voit pénalisé. 2 Voies d’abord latérales permettent l’expression fémorale : une voie qui relève la TTA et une voie trans-quadricipitale (abord trans-tendineux supra patellaire). L’intérêt biomécanique et fonctionnel se trouve en balance avec la difficulté pour la pose des implants. On peut schématiquement dire qu’il y a deux cas de figure : Soit l’appareil extenseur est physiologique en pré-implantation : la Voie SVL évite une mauvaise réparation de l’aileron médial et une agression du Vastus Medialis.

Soit l’appareil est subluxé (dysplasie fémoro-patellaire, genu valgum) : la Voie SVL permet une réaxation des parties molles qui vient optimiser une bonne implantation (taille et position des pièces prothétiques). Le kinésithérapeute et le patient à J1 font positivement l’expérience du respect du Vastus Medialis et de l’aileron médial en cas de voie Sub Vastus Latérale.

L’auto-réglage de l’appareil extenseur sur la trochlée prothétique potentialise ce respect des tissus médiaux.

 

The issue of the approach for a Total Knee Surgery (TKS) involves the ratio between the extensor mechanism and the oriented volumes of prosthetic parts (size and 3D positioning)

A medial approach is more practical because the external rotation of the leg squeleton leaves femoral and tibial epiphyses free of forward movement. In a Lateral Sub-Vastus Approach (LSVA), the distal femur and the tibial plateau can remain out of reach. The leg squeleton ends up in medial rotation. The use of traditional ancillary is thus tricky . Two other lateral approaches enable a more convenient femoral and tibial exposure : A first approach lifting the tibial tubercule and a second going through the supra-patellar tendon of the quadriceps. The functional and biomechanic benefits of these approaches counterbalance the difficulty of setting the implants. We can outline 2 different cases under those circumstances : On the one hand, the extensor mechanism may be physiologically correct before implantation : The LSVA thus avoids a bad reparation of the medial retinaculum and an aggression on the Medialis Vastus. On the other hand, the mechanism may be malaligned (femoro-patellar dysplasia or genu valgum) : The LSVA enables to operate an alignment of soft tissues and a correct tracking of the patella. The other requirement is a good positioning of implants. At Day 1, both patient and physiotherapist thus discover the comfortable outcome of the preservation of the medial retinaculum and the Vastus Medialis. Enabling the extensor mechanism to balance itself on the trochlear prothesis enhances the preservation of medial tissues.

 

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.