053. La Réparation de Bankart Capsuloplastie

JM Glasson

L’instabilité antérieure de l’épaule dans un contexte post traumatique peut se présenter sous une forme récidivante ou après le premier incident. Le risque de récidive après le premier épisode est multifactoriel. Il augmente très significativement chez les plus jeunes athlètes masculins. D’autres facteurs lésionnels (Hill Sachs, Bony Bankart) et constitutionnels (Hyperlaxité) sont également fondamentaux.

La pertinence des indications chirurgicales se fera en fonction de ces différents paramètres. Pendant de nombreuses décennies le monde anglo saxons gardait la préférence aux réparations capsuloligamentaires dite de «Bankart » alors que la France et la francophonie avaient plus tendance à être adeptes des butées de type « Latarjet ». Avec l’avènement de l’arthroscopie les indications se sont modifiées avec malheureusement de nombreux échecs lors des réparations de Bankart sous arthroscopie.  Les techniques se sont affinées, précisées et les indications sont désormais plus sélectives.

Lorsque les lésions osseuses sur le versant glénoïdien sont significatives (>20% Sugaya), l’indication de choix reste la butée de type Latarjet. En dehors de ces cas assez marginaux, la réparation de Bankart avec capsuloplastie s’inscrit dans une thérapeutique adaptée dont les résultats sont reproductibles et fiables.

Le développement des ancillaires en arthroscopie offre de nos jours une meilleure prise en charge chirurgicale. La réparation du bourrelet s’associe à une retension capsulaire et aux traitements des lésions associées. Certes le taux de récidive reste plus important que pour les butées mais le nombre de complications bien inférieur.

La réparation de « Bankart » bien indiquée garde une place de choix dans l’arsenal chirurgical des instabilités de l’épaule.

 

Post traumatic shoulder anterior  instability can be adressed after the first dislocation or more commonly during recurrences. The recurrence rate increases in younger athletic male. Other factors are also involved. Bony lesion (Hill Sachs and Bony Bankart), hyperlaxity are regularly screened. The accurate indication for surgery is multifactorial.

During decades, the anglo saxon world would favor so called “Bankart” repair with capsuloraphy, while the French world would stick to the bone block technique and specifically the “Latarjet procedure”. With the development of the arthroscopy, indications changed but unfortunately with disappointing results for the arthroscopic Bankart repairs. Nowadays technics and indications are more specific and precise.

When bony lesion are encountered and preeminent on the glenoid side (20% Sugaya) the indication of the Bone Block “Latarjet” technique is the gold standard. Apart from these limited cases, the “Bankart” repair with capsuloplasty remains a reproductible and reliable surgical technique. The development of new devices in arthroscopy allow a much better lesion management. The repair will include the glenoid rim, the capsule and also other associated lesions. Admittedly, the recurrence rate remains higher than with “bone blocks” but the number of complications are much lower.

Arthroscopic Bankart repairs, when precisely indicated, are a reliable technique in the treatment of shoulder anterior instabilities.

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.