094. Que sont devenus les amputés du membre thoracique à Cotonou ?

IF Tidjani, P Chigblo, E Lawson, M Boko, S Madougou, A Hans-Moevi AKUE (Cotonou) IF Tidjani, P CIntroduction: les amputations du membre thoracique sont source de handicap. Nous avons étudié le devenir des amputés du membre thoracique à Cotonou.

Méthodologie: cette étude prospective, analytique sur une période de sept ans, a porté sur 37 patients pris en charge au CNHU-HKM de Cotonou. Ils étaient âgés en moyenne de 36,3±15,0ans et 22 vivaient en couple. Le suivi moyen était de 3,0 ± 2,1 ans. Nous avons apprécié la relatéralisation des patients, la possibilité d’activité bimanuelle, l’appareillage, le score DASH, le handicap sur certains gestes de la vie courante et le retentissement socio-économique ont été évalués. L’analyse statistique s’est faite avec le test de Chi; une valeur de p≤0,05 était considérée comme statistiquement significative.

Résultats: aucun patient n’avait été appareillé et un patient avait pu se relatéraliser ; 24 patients avaient une activité bimanuelle. Le score DASH moyen était de 40,1 ±13,7. Treize patients s’habillaient et 10 allaient aux toilettes à l’aide d’une tierce personne. Socialement, 21 patients ne pratiquaient plus d’activité ludique, et 5/22 n’étaient plus en couple. Au plan économique, 73% des patients avaient un revenu mensuel diminué. Les facteurs influençant le devenir des patients étaient le niveau de l’amputation et le sexe (p respectivement de 0,005 et 0,006).

Discussion : les amputations du membre thoracique engendrent des conséquences néfastes sur la vie des patients aux plans fonctionnel, social et économique.

Conclusion: Une nouvelle politique d’appareillage des amputés et des lois impliquant les entreprises dans leur soutien socio-économique est souhaitable dans notre pays.

Mots-clés : amputation du membre thoracique ; devenir ; réinsertion sociale.

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.