050. Intérêt mécanique du caractère pédiculé du DIDT pour une ligamentoplastie du LCA - Interes mecánico de la forma pediculada en la ligamentoplastia del LCA por DIDT.

M Ehlinger, D Bahlau, Ph Adam, F Bonnomet, Ph Clavert (Strasbourg)

Introduction : Le moyen de fixation d’un transplant de ligamentoplastie du ligament croisé antérieur (LCA) est largement débattu. La fixation tibiale des greffes tendineuses en constitue la faiblesse principale pour des raisons mécaniques et anatomiques. La ligamentoplastie aux ischiojambiers (DIDT) pédiculés pourrait avoir un intérêt mécanique. L’objectif de ce travail était d’étudier l’intérêt mécanique du caractère pédiculé du DIDT en comparant la résistance maximale de la fixation tibiale d’une greffe de DIDT pédiculé par vis d’interférence à celle d’un DIDT non pédiculé et à celle d’une plastie pédiculée mais non fixée par vis. L’hypothèse était que le caractère pédiculé de la greffe augmenterait la résistance maximale du transplant à sa fixation tibiale.
Matériel et méthodes : 5 paires de genoux appariés (10 genoux) de cadavres humains congelés ont été étudiés. Les tendons du semi-tendineux et du gracile étaient préparés en une greffe à 4 brins pédiculée au tibia de façon classique. Le transplant était passé au travers du tunnel tibial réalisé de façon classique en utilisant l’ancillaire et les repères habituels. 3 groupes étaient créés. Groupe 1 : transplant pédiculé non fixé par vis d’interférence. Groupe 2 : transplant pédiculé et fixé par une vis d’interférence. Groupe 3 : constitué des genoux du groupe 1 dont le greffon libre est fixé par une vis d’interférence. Le diamètre de la vis était adapté au calibrage du transplant. Le test de charge maximale à la rupture était réalisé sur un appareil de traction hydraulique (Machine Instrom 8500) dans l’axe du transplant. Le critère de jugement principal était la charge maximale à la rupture. La comparaison des groupes était réalisée par un test de Wilcoxon-signé.
Résultats : La charge à la rupture moyenne du groupe 2 était augmentée de 25% par rapport à celle du groupe 1 (111,2N ± 28,8N vs 89,2N ± 31,6N p=0,058) et de 65% par rapport à celle du groupe 3 (111,2N ± 28,8N vs 67,2N ± 30,9N p=0,059). Celle du groupe 1 était augmentée de 33% par rapport à celle du groupe 3 (89,2N ± 31,6N vs 67,2N ± 30,9N p=0,059).
Conclusion : L’hypothèse est confirmée. La conservation de l’insertion anatomique tibiale des tendons de la patte d’oie augmente la charge maximale à la rupture au niveau de la fixation tibiale. Le caractère pédiculé du transplant semble présenter un intérêt mécanique. Les résultats observés, à la limite de la significativité, sont rassurants et suggèrent qu’un effectif plus important aurait permis de mettre en évidence une différence statistique.

Introduction: Fixation technique of the graft in anterior cruciate ligament (ACL) reconstruction remains discussed. The tibial fixation of a tendon graft is a weak point due to biomechanical and anatomical reasons. Preserving the tibial insertion of a hamstring graft (HG) could have a mechanical advantage. The purpose of this study was to compare the maximal load to failure of the tibial graft fixation when inserted at the tibia and fixed with an interference screw, to a free graft fixed by an interference screw and to an inserted graft with no screw fixation. Our hypothesis was that preservation of hamstrings tibial insertion would significantly increase graft’s fixation maximal load to failure at the tibia.
Methods: Five pairs of matched knees from fresh-frozen human cadavers (10 specimen) were used. Semitendinosus and gracilis tendons were harvested maintaining their tibial insertion to perform a 4-strand graft. The graft was passed through the tibial tunnel made in a conventional technique, using usual landmarks and instrumentation. 3 matched groups were compared. Group 1: graft remaining inserted at the tibia but not fixed in the tibial tunnel. Group 2: graft fixed by an interference screw and remaining inserted at the tibia. Group 3: made of knees from group 1 which displaced graft is fixed with an interference screw. The diameter of the screw corresponded to the transplant calibration. Maximal load to failure tests were conducted on a servohydrolic machine (Instrom 8500). The endpoint criteria was the maximal load to failure of the tibial fixation. Comparison of matched groups was made using a Wilcoxon signe test.
Results: Average of maximal load to failure was 25% higher in group 2 than in group 1 (111.2N ± 28.8N vs 89.2N ± 31.6N p=0.058), 65% higher in group 2 than in group 3 (111.2N ± 28.8N vs 67.2N ± 30.9N p=0.059) and 33% higher in group 1 than in group 3 (89.2N ± 31.6N vs 67.2N ± 30.9N p=0.059).
Conclusion: Our hypothesis is confirmed. Preservation of the tibial anatomic insertion of the hamstring tendons increases maximal load to failure of graft’s tibial fixation. This seems to have a mechanical interest in ACL reconstruction using a HG. The results observed are at the limit of significance but nevertheless reassuring since they suggest that a larger group might have revealed a statistically significant difference.

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.