027. Non resurfaçage et préservation de la congruence rotule-trochlée lors des PTG. Résultats à plus de 7 ans de recul - La patelloplastie dans les PTG. Pateloplastias en las PTR

JL Rouvillain, C Paressant, O Labrada-Blanco, G Renard, M Severyns
(Fort de France)

Introduction : Il n’existe pas encore de consensus sur la prise en charge de l’articulation fémoro-patellaire lors de la réalisation d’une prothèse totale de genou (PTG). Toutes les publications comparant le resurfaçage systématique avec la rotule laissée telle quelle n’ont pas montré de différences très importantes. Mais aucune de ces publications n’a pris en compte la congruence entre la rotule et la trochlée. Pour évaluer l’intérêt de rétablir la congruence rotule-trochlée en réalisant un remodelage de la rotule, nous présentons les résultats d’une série continue de PTG avec transformation systématique des rotules en un dôme régulier.
Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude prospective incluant 80 PTG. La voie d’abord était médiale dans 62 cas avec 5 sections de l’aileron externe. 18 cas de voies externe de Keblish sans ostéotomie de la TTA ni section du quadriceps. Un patient est décédé et quatre perdus de vue. Au total, 73 PTG ont été revues avec 97,2 mois de recul moyen [86-109]. En préopératoire, tous les genoux sauf dix avaient des douleurs patellaires importantes. Radiologiquement selon Iwano et al., il y avait 25 stades I, 33 stades II, dix stades III et 12 stades IV. Neuf rotules étaient basculées. Six rotules étaient subluxées. Toutes les rotules ont eu une patelloplastie en dôme.
Résultats : Les auteurs constatent neuf syndromes douloureux rotuliens mais le score de Baldini (90,56/100 [65-95]) et le score de Bonin (EVA=2,11/10 [0,625-4]) restent bons. Aucune nécrose ou fracture patellaire ou lésion de l’extenseur n’ont été constatées. Aucun patient n’a nécessité de reprise chirurgicale. La flexion du genou est passée de 108° [30-130] en préopératoire à 120° [90-130] en postopératoire. Ces résultats sont stables dans le temps puisque la flexion reste à 119,6° [90-140] lors de la révision à long terme.
Le score IKS préopératoire était de 43/100 (5 – 85) et passait à 88/100 (60 – 100) en post opératoire.
Le score IKS fonction était de 37/100 (0 – 80) en pre operatoire et de 82/100 (60 – 100) en post opératoire.
Les résultats radiologiques ont montré neuf rotules avec bascule minime de 8,4° [5-9] et huit rotules légèrement décentrées de 2,9mm [2-5].
Discussion : La patelloplastie donne de bons résultats cliniques, avec peu de douleur rotulienne résiduelle. Ces résultats sont stables dans le temps. Elle limite le risque de complication iatrogène peropératoire et de lésion de l’appareil extenseur. Elle permet de conserver l’épaisseur de la rotule et surtout n’augmente jamais son épaisseur. Elle diminue aussi les risques de fractures de rotule.
Conclusion : Ces bons résultats, confirment l’intérêt d’une attitude conservatrice pour la rotule en la modelant à la forme de la trochlée. Soit par un simple émondage des ostéophytes lorsque le cartilage est correct, soit dans un stade arthrosique III ou IV, par une patelloplastie modelante.

Introduction : In primary total knee arthroplasty (TKA), to resurface the patella or not, remains controversial. In publications with non resurfaced patella, the shape of the patella is let intact whatever the deformity or the cartilage dammage. To avoid this disparity, for all the TKA, a patelloplasty is realized to transform all the patella in a regular dome shape.
Material and methods : A continuous serie of 80 TKA (NexGen, Zimmer®, Warsaw, IN, USA) were followed
TKA was performed with medial arthrotomy in 62 cases, with a section of lateral patellar retinaculum in 5 cases. 18 other cases were performed with lateral arthrotomy as described by Keblish. None osteotomy of anterior tibial tubercule, or snip was done.
One patient died and 4 were lost of sigth
73 TKA were revue with a mean follow-up of 97,2 months (86-109). We performed every TKA with a regular “dome” shape patelloplasty.
Pre operatively, all knees except 10 knees had important patellar pain.
The IWANO’s classification for patello femoral arthritis , there was 25 stage I, 33 stage II, 10 stage III, 12 stage IV.
There was a patella tilt in 9 cases. There was 6 cases of patella subluxation.
Results : Post operatively, there were 9 anterior knee pain including one sympathic reflex dystrophy.
The Baldini score (90,56/100 [65-95]) and the Bonin score (EVA=2,11/10 [0,625-4]) were good. No necrosis or patella fracture occcured.
Range of motion was mean 108° pre operatively (30 – 130) and 120° (90 – 130) post operatively).
Knee IKS scoring was mean 43/100 (5 – 85) pre operatively and 88/100 (60 – 100) post operatively.
Function IKS scoring 37/100 (0 – 80) pre operatively and 82/100 (60 – 100) post operatively.
Post operatively, there was no failure of the extensor system.
X-rays results show 9 patellas with tilting less than 8°, and 8 patellas were not in perfect alignment with less than 3 mm of shifting.
At follow-up, we did not perform any revision for painful patella.
Discussion : At a middle term follow-up, clinical findings are good with patelloplasty. Radiological findings are also good, with a good alignment of the femoro patellar joint.
Conclusion : Patelloplasty gives good clinical and radiological results.
The is no risks of extensor system failure per and postoperativly.
It allows to keep a great thickness of patella, and may avoid fracture during revision.

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.