095. Entorse de la pince bimalléolaire, une lésion potentiellement grave et sous-estimée - Distal tibio fibular sprain: severe and under estimated trauma

G Rougereau (Paris)

Dans les traumatismes de la cheville et de la jambe, fracturés ou non, les entorses de la pince bimalléolaire sont fréquentes et sous-estimées. Elles sont souvent associées à d’autres lésions, qui peuvent les rendre moins visibles. Il est indispensable de les rechercher systématiquement, sur le mécanisme du traumatisme, sur la radio, il faut la confirmer sur l’échographie ou l’IRM, et la traiter. Dans les cas non déplacés, l’immobilisation est longue, 6 semaines en botte en appui soulagé, relayé par 6 semaines d’attelle avec une surveillance radiologique, et une radiographie comparative des 2 chevilles 6 mois plus tard.

En cas de déplacement ou d’intervention sur les lésions osseuses comme pour une fracture bimalléolaire, il faudra rechercher une lésion du plan collatéral médial et le réparer si elle existe, et suturer le ligament antérieur de l’articulation tibio fibulaire inférieure, et fixer la pince le temps de la cicatrisation du ligament. Quand la pince est instable, il existe une surpression au niveau de l’articulation talo crurale dans sa partie supérieure, évoluant en arthrose extrêmement rapidement, en quelques mois. Dans les lésions anciennes, chez les sujets jeunes et même en cas d’arthrose, il faut les réparer même secondairement car elles évolueront immanquablement en arthrose de la talo crurale. Lors de ces réparations, au moment de la fermeture de la pince, on verra que le talus redescend.

 

In the injuries of ankle and leg, fractured or not, distal tibiofibular sprains are frequent and underestimated. They are often associated to other lesions, hidden by them. It’s indispensable to look after them systematically, on the trauma mechanism, on X rays, using echography or MRI, and treat them. In case of undisplaced sprain, immobilization is long, 6 weeks in a leg cast with uncomplete weight bearing, and 6 weeks more in an ankle brace, followed radiographically, and with a comparative X-ray of both ankles 6 months later. When displaced or ORIF (like in bimalleolar fractures), we should diagnose and repair a collateral ligament tear, and suture the anterior ligament of the distal tibio fibular joint, stabilize the joint the time of ligamentous healing. In old traumas, in young adults, even in case of degenerative changes, these lesions have to be repaired, because they will evolve to talocrural arthrosis. When repaired, during the fixation of the distal tibiofibular joint, we‘ll see the talus moving distally.

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.