074. L’indice de masse corporelle n’influence pas la survie à 13 ans des prothèses totales du genou à plateau mobile - Body mass index does not impact the 13-year survival after mobile bearing total knee arthroplasty

D. Saragaglia (Echirolles), JY. Jenny (Illkirch) et la SFHG

Introduction : Il a été suggéré que les patients avec indice de masse corporelle (IMC) plus élevé pourraient présenter une usure prématurée de la pièce en polyéthylène d’une prothèse totale de genou (PTG). L’utilisation d’une pièce mobile et congruente a été suggérée pour réduire cette usure et améliorer la survie à long terme. Cependant, la pertinence clinique de ce changement de conception reste discutée. La présente étude a été conçue pour évaluer les résultats à long terme (plus de 10 ans) des PTG à plateau mobile à l’échelle nationale.

L’hypothèse principale de cette étude était que le taux de survie à 15 ans des patients obèses est diminué par rapport à celui des patients non obèses après l’implantation d’une PTG à plateau mobile.

Matériels et Méthodes : Les 1.604 PTG implantées entre 2001 et 2004 dans les centres participants ont été recensées. Il s’agissait de 545 hommes (34%) et 1.059 femmes (66%), d’un âge moyen de 70 ans avec un IMC moyen de 30 kg/m2. 604 patients (38%) étaient considérés comme obèses (IMC>30 kg/m2). Il n’y avait pas de différence dans les critères de base entre les patients obèses et non obèses. Tous les patients ont été contactés après 10 ans de recul. La courbe de survie a été calculée selon la technique actuarielle, en utilisant la révision pour toute raison comme critère de décès. L’influence de l’IMC a été évaluée avec un test de logrank au seuil de 5%.

Résultats : 289 patients sont décédés avant le suivi à 10 ans (18%). Le suivi final a été obtenu pour 926 cas (58%). 34 révisions prothétiques ont été réalisées pour toutes raisons pendant le suivi (2%), dont 22 pour cause mécanique (1,5%). Le taux de survie global après 15 ans était de 94%. Il n’y avait pas de différence significative entre les taux de survie global à 13 ans des patients obèses (95%) et non obèses (94%).

Conclusion : L’hypothèse primaire de cette étude n’a pas été confirmée : aucune différence de survie n’a été observée entre les patients obèses et non obèses. L’obésité ne devrait pas être une contre-indication pour l’implantation d’une PTG à plateau mobile, et les patients obèses ne devraient pas être considérés comme des patients à haut risque pour une révision après l’implantation d’une PTG à plateau mobile.

 

Introduction: It has been suggested that patients with higher body mass index (BMI) may experience premature wear of the polyethylene of a total knee arthroplasty (TKA). The use of a mobile congruent bearing surface has been suggested to reduce this wear and increase long term survival. However, the clinical relevance of this design change remains controversial. This study was thought up to assess long-term results (over 10 years) of a national series of mobile bearing TKA. The primary hypothesis was that the 15-years follow up rate of TKA implanted to obese patients was diminished compared to the one of non-obese patients.

Material and methods: the data of 1604 TKA were collected in the participating centers. There were 545 males (34%) and 1.059 females (66%). The mean age was 70 years and the mean BMI 30 kg/m2. 604 patients (38%) were considered as obese (BMI > 30 kg/m2). There was no difference between obese and non-obese patients regarding basic criteria. All patients were contacted after 10 years follow up. Survival curves were calculated using the actuarial technique for all end-points. The primary endpoint of the study was the occurrence of a revision for any reason. The influence of BMI was analyzed by a logrank test at a 5% level of significance.

Results: 289 patients died before 10 years of follow up (18%). Final follow up was obtained for 926 cases (58%). 34 arthroplasties were revised for any reason during the follow up (2%), of which, 22 were revised for mechanical reason (1.5%). After 15 years, the final survival rate was 94%. At 13 years, there was no significant difference between obese (95%) and non-obese patients (94%).

Conclusion: the primary hypothesis of this study was not confirmed as no survival difference was observed between obese and non-obese patients. Obesity should not be a contra-indication for TKA implantation, and obese patients should not be considered high-risk patients for revision after mobile bearing TKA.

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.