119. Difficultés thérapeutiques devant une énucleation du tibia.

  1. S. Mahjoub, M. Zaraa, AA. Lahmar, M. Abdelkefi, M. Mbarek (Tunisie)

Nous rapportons le cas d’un patient âgé de 50 ans, victime d’un AVP occasionnant une fracture ouverte Gustillo 3B du tiers moyen du tibia droit avec énucléation du fragment distal au travers de la face antérieure de la cheville. La perte de substance osseuse (PSO) était de 17 cm incluant toute la surface articulaire du tibia distal. Il n’y avait pas de complications vasculo-nerveuses. Une reconstruction tibiale avec arthrodèse tibio-talienne par la technique de la membrane induite a été décidée. Le patient a eu en urgence un parage-débridement, comblement de la PSO par du ciment acrylique et une ostéosynthèse par fixateur externe associé à une arthrodèse fibulo-talienne. La couverture cutanée a été assurée par un lambeau sural. L’évolution était marquée par la cicatrisation cutanée. A 3 mois du premier temps de reconstruction le patient a été repris avec ablation de l’entretoise en ciment et comblement de la PSO par une autogreffe spongieuse morcelé associé à du substitut osseux. Les suites ont étés marquées par la consolidation de la greffe osseuse et la fusion de la greffe osseuse au talus à neuf mois du deuxième temps de la technique de la membrane induite permettant l’ablation du fixateur externe et l’appui complet.

Le traitement des PSO demeure un défi pour le chirurgien orthopédiste traumatologue.

La technique de la membrane induite décrite par Masquelet est reconnue et efficace dans la prise en charge des grandes PSO segmentaires diaphysaires. Elle permet également des reconstructions-arthrodèses lorsque la PSO inclut une articulation.

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.