106. Arthrose de cheville, Place de la prothèse de cheville et de l’arthrodèse à propos d’une série amiénoise de 99 cas avec un recul de 10 ans .

O Jardé, Y Bulaid, G Abi-Raad, E Katti (Amiens)

Introduction : série rétrospective d’arthrose de cheville opérée par prothèse qui préserve la mobilité et arthrodèse qui donne de bons résultats avec une grande fiabilité entre 1990 et 2007

Materiel D’etude : soixante-trois prothèses ont été posées par un seul opérateur et 36 arthrodèses de cheville. Le recul minimum est de 10 ans et maximum de 13 ans. Révision selon les critères de Kitaoka

Complications : 10 prothèses ont eu une arthrodèse secondaire, 4 pour sepsis, 6 pour descellement

Resultats : 53 prothèses, 20% de très bons résultats, 42% de bons, 19% de moyens, 19% de mauvais. Trente-six arthrodèses 16% de très bons, 48% debons, 24% de moyens, 12% de mauvais

Discussion : comme Kitaoka nous retrouvons une influence défavorable pour la pose d’une prothèse lors de l’existence d’une cheville très désaxée, instable avec arthrose sous-talienne pré-opératoire

Conclusion : les prothèses sphériques doivent être abandonnées. Les chevilles très désaxées et les doubles arthroses (talo-crurales et sous taliennes) nécessitent une arthrodèse d’emblée. En revanche, les arthroses centrées quels que soient leur origine et l’âge du patient peuvent bénéficier d’une prothèse de cheville non cimentée de type cylindrique à 3 éléments.

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.