060. Prothèse inversée latéralisée à angle huméral vertical - Reversed prosthesis with lateralization and vertical humeral angle

A Adam, E Baudouin, S Rochet, T Lascar, A Sonnard, S Ayraudi, O Leger, D Chaouat, H Wahab, L Obert (Besançon, Chambery, Marseille, Bayonne, Paris, Monaco)

Introduction : L’objectif de cette évaluation prospective multicentrique était de corréler les résultats fonctionnels et radiographique d’un nouvel implant inversé avec un angle huméral plus vertical : 145°

Matériel et méthodes : L’implantation de cette prothèse inversée (Humelock, FX-Solutions®) a été réalisée chez 121 patients d’âge moyen 76 ans (59-91) pour 70 omarthroses avec rupture massive de coiffe, 7 ruptures massives de coiffe  et 44 fractures trois et quatre fragments par 8 chirurgiens (11 centres). Une voie delto pectorale était réalisée dans 71% des cas. 70 % des implants étaient verrouillés et 30 % sans ciment. L’évaluation a été clinique (Score de Constant, QDash) et radiographique (radiographie et scanner si nécessaire)  

Résultats : Au recul de 13 mois (6-34) les résultats fonctionnels en traumatologie (N= 44, le QDash : 25,6 score de Constant brut 59, score de Constant pondéré 85,2%) sont un peu moins bons de ceux retrouvés en chirurgie réglée (N=77, score de Constant Brut : 67, score de Constant Brut  Pondéré : 96%). Au niveau radiographique l’angle Gléno métaphysaire atteignait 38° (15-58) et le débord glénoïdien inférieur atteignait 4mm (2-8). Le taux de complications était de 12,5 % mais aucune luxation n’a été observée dans ce groupe et à ce recul. 4  encoches de grade 1 ont été observées, 3 dans des cas de fracture.

Discussion : Une pièce humérale « plus verticale » permet de diminuer l’angle gléno métaphysaire et le taux d’encoche (Favard). Mais pour faire varier cet angle lors de l’implantation d’une prothèse à 155°, le chirurgien ne peut agir que sur l’inclinaison de la glenosphere. Dans les 32 séries publiées de prothèses inversées pour omarthrose ou rupture de coiffe, le pourcentage de complications radiologique atteint 50 % avec 80 % d’encoches. Dans les 10 séries de prothèses inversées pour fracture le recul est plus court mais avec des encoches plus précoces.  Dans toutes ces séries les implants utilisés ont un angle huméral plus horizontal (155°). Avec ce travail et ce recul, l’utilisation d’un implant avec un angle huméral plus vertical (145°) semble permettre de diminuer le taux d’encoche sans augmenter le risque d’instabilité comme l’a montré Franckle.

 

The aim of the prospective multicenter evaluation was to correlate the functional results of  a new reverse implant with a more vertical humeral angle (145°) mat 121 patients of mean age 76 years (59-91) have been operated (70 omarthrosis, 7 massive rotator cuff tear, 44 3 or 4 part fracture), by 8 surgeons (11 centers), by delto pectoral approach (71%), and evaluated with analyse of QuickDash score, Constant score and complications. 70% of implant were locked and 30% uncemented.

  1. In trauma (N= 44, QDash (25,6) and Constant scores (CB=59-CP=85,2%) were different than in elective surgery (arthritis) (N=77, Constant scores (CB=67-CP=96%). Clinical complications reached only 12,5%. Gleno metaphyseal angle reached 38° (15-58). Inferior débord of glenoid reached 4mm (2-8). No dislocation and 4 notches (all grade 1 and 3 in trauma cases) have been pointed.

In the 32 reported series of reversed prothesis for arthritis the percentage of radiological complications reach 50% (80% of notch) but with a more horizontal angle (155°). In the 10 reported series of reversed prothesis for fracture FU is short. With this serie and with this FU, we demonstrated like Franckle, that a more vertical humeral angle in reverse prosthesis allow to diminish the notch without more instabilty

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.