029. Positionnement des implants dans la PTG : Considérations personnelles. - Component positioning in TKA : personal considerations.

D Saragaglia (Grenoble, France)

Une prothèse totale du genou (PTG) est bien implantée quand l’angle HKA post-opératoire est aux alentours de 180°, la balance ligamentaire équilibrée en flexion et en extension, l’interligne articulaire au bon niveau et la course rotulienne parfaite. Tous ces critères sont en relation avec le positionnement des implants.

La coupe tibiale doit être perpendiculaire à l’axe mécanique du tibia, la pente tibiale postérieure entre 0 et 5° et la hauteur de résection du plateau de 8 à 10 mm au niveau du plateau sain. Il est évident que l’implant tibial doit couvrir tout l’os spongieux. Pour éviter tout défaut de rotation, l’implant tibial est tout simplement aligner sur la corticale antérieure du plateau surtout lorsque l’implant est anatomique. La coupe distale postérieure du fémur doit être perpendiculaire à l’axe mécanique fémoral même si celui est en varus important. En ce qui concerne la rotation de l’implant fémoral, celle-ci est décidée en fonction de l’angle mécanique fémoral, de l’espace en flexion et de la réductibilité de la déformation. Dans notre pratique, l’implant fémoral est placé en rotation neutre dans 80% des cas, en rotation externe dans 15% des cas et en rotation interne dans moins de 5% des cas. Par ailleurs, l’implant fémoral est aligné sur la corticale latérale du fémur pour faciliter la course rotulienne. En cas de resurfaçage de la rotule (plus de 90% des cas), le bouton rotulien est médialisé après la coupe rotulienne qui doit correspondre à l’épaisseur de l’implant. Une patellectomie sagittale externe est réalisée pour éviter tout conflit avec l’implant fémoral. L’équilibre ligamentaire est vérifié en fin d’intervention et un relâchement des parties molles de la concavité est réalisé en cas de nécessité, la plupart du temps par « pie crusting ».

 

A total knee arthroplasty is well implanted when, the postoperative HKA angle is around 180°, the knee is well balanced in flexion as well as in extension, the joint line is at the right level and the tracking of the patella is optimal. All these criteria are related to the components positioning.

The tibial cut must be perpendicular to the tibial mechanical axis, the posterior slope from 0 to 5°, and the height of resection on the healthy side from 8 to 10 mm. It is obvious that the tibial component must cover the cancellous bone. To avoid any malrotation, the tibial implant is simply aligned with the anterior tibial cortex, above all, when using an anatomic component. The distal femoral cut must be perpendicular to the femoral mechanical axis even when the varus is important. In our opinion, the femoral rotation must be related to the femoral mechanical angle, the flexion gap, and to the reducibility of the deformity. In our practice the femoral component is implanted in neutral position in 80% of the cases, in external rotation in 15% and in internal rotation in less than 5% of the cases. Moreover, the femoral implant must be aligned with the lateral cortex in order to facilitate the patellar tracking. In case of resurfacing the patella (more than 90% of the cases), the patellar component is implanted as medially as possible after the patellar cut, about which resection must be adapted to the thickness of the component. A lateral patellectomy is then desirable to avoid any impingement of the patella with the femoral implant. The ligament balancing is checked at the end of the procedure and a release of the soft tissues of the concavity is performed by pie crusting if necessary.

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.