092. Fracture de l’extrémité supérieure du fémur du sujet âgé, facteurs de risque et pronostic. À propos de 100 cas.

O Rejeb, AHouidi, H Kraiem, H Bouhaffa, Z Changuel, N Haddad (Tunisie)

Introduction: La fracture de l’extrémité supérieure du fémur (FESF) est une lésion fréquente chez le sujet âgé, engageant son pronostic.

Matériels et Méthodes: Etude rétrospective sur 100 FESF chez des patients de plus de 60 ans, ayant un recul moyen de 22 mois

Résultats: L’âge moyen a été de 81 ans. 72% des nos patients ont été tarés. Le traumatisme causal a été une chute simple.

Les fractures trochantériennes ont présenté 74% des cas. Le délai opératoire a été de 5 jours. Le remplacement prothétique a été indiqué dans 88,5% des fractures du col. Pour les fractures trochantériennes, l’indication a été une ostéosynthèse type DHS.

L’évolution a été marquée par les complications précoces, respiratoires dans 24% des cas. La mortalité  a été de 21% à un an et 24% à 2 ans.

Le délai de consolidation a été de 3,5 mois. Les résultats anatomiques ont été bons dans 92% des cas, et les résultats fonctionnels selon PMA, dans 60% des cas.  

La survenue de complications tardives a modifié les résultats fonctionnels de façon significative (p=0,001). L’autonomie antérieure a été récupérée dans 80% des cas.

Discussion : A la revue de la littérature, nous pensons que les FESF sont une cause de surmortalité et constituent un problème de la santé publique d’où l’intérêt du bon conditionnement  préopératoire, de réduire le délai opératoire, de bien suivre la rééducation et de dépister et traiter l’ostéoporose.

Conclusion:  Les FESF restent responsables d’une morbidité et d’une mortalité importante comme l’avait déjà souligné Merles  d’Aubigné : « On nait par le col et on meurt par le col »

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.