70- Nouvelles orientations et solutions des prothèses Unicompartimentales: le genou UNIX MIS - New trends and solutions in Unicompartmental Replacement: the UNIX MIS Knee

J.-A. Epinette (Bruay en Artois)


New trends and solutions in Unicompartmental Replacement: the UNIX MIS Knee

En chirurgie comme ailleurs, il est des effets de mode, de flux et de reflux. Le remplacement unicompartimental n’échappe pas à la règle, avec une première époque d’engouement sous l’impulsion de Marmor voici une trentaine d’années, suivie par une vague de scepticisme en raison de multiples échecs dus à une incompréhension totale des principes spécifiques de mise en place, et notamment le non respect de l’hypo-correction. Après une longue période de bonnes et mauvaises fortunes, voici semble t’il une nouvelle époque favorable pour l’unicompartimentale, portée par la double “tendance” de la chirurgie mini invasive et de la navigation assistée par ordinateur… Pourtant, “l’unicompartimentale” est encore aujourd’hui une arthroplastie très particulière, réclamant de la part du chirurgien maîtrise de l’indication, précision des coupes et sûreté du choix des composants, avec en prime nombre de particularités opératoires tout à fait spécifiques et bien souvent fruits d’une réelle expérience chirurgicale plus que de recettes biomécaniques.
A l’évidence, le succès futur et durable de l’arthroplastie unicompartimentale requiert à la fois un implant adapté dans sa géométrie et son mode de fixation, un ancillaire précis et des coupes parfaitement définies, ne laissant pas de place à l’improvisation. C’est ainsi que nous avons pu proposer voilà déjà 15 ans le modèle UNIX, lequel nous paraissait offrir des améliorations déterminantes encore parfaitement d’actualité aujourd’hui. Le concept UNIX vise à obtenir (1) une “autostabilité” peropératoire immédiate, (2) un centrage automatique fémoro-tibial tant de face que de profil, dans toutes les situations dynamiques du genou, (3) un ancrage optimisé de l’implant tibial grâce à la lame centrale de stabilisation et d’appui du plateau tibial, autorisant l’absence de plot ou quille verticale et préservant ainsi au maximum le stock osseux; (4) enfin un ancillaire simple et fiable permettant un véritable “resurfaçage à pans coupés” évitant toute malposition de l’implant fémoral dans les trois plans de l’espace. En dernier lieu, (5) l’option hydroxyapatite tant pour le tibia que pour le fémur, assure les meilleures conditions de fixation “biologique” en complément de la stabilité mécanique obtenue en peropératoire. L’option “mini-invasive” MIS de cette prothèse HA UNIX a impliqué une refonte complète du système, avec mise à disposition d’instruments spécifiquement adaptés à cette approche chirurgicale autorisant une reprise fonctionnelle nettement optimisée.
Au cap de la quinzième année, les résultats obtenus par cet implant HA UNIX demeurent très encourageants, présentés initialement dans l’ouvrage de la Sofcot dédié aux Unicompartimentales (1998, n° 65) et plus récemment dans le livre dédié aux “15 années d’expérience clinique avec les implants revêtus d’hydroxyapatite” (Springer-Verlag 2004). L’étude multicentrique franco-australienne publiée dans cet ouvrage, permettait de conclure à des résultants très encourageants. Plus de 85% des genoux opérés ne présentaient aucune douleur, avec une flexion moyenne à 125°. Plus de 70% des patients pouvaient utiliser normalement les escaliers en montée et descente. Le score IKS “Genou” de l’HA UNIX se situait à 93,64 points avec 90,83% d’excellents et bons résultats (>80 pts), tandis que le score “Fonction” était à 92,84 points avec 93,93% d’excellents et bons résultats. Les études radiographiques pour cette série confirmaient l’absence constante de lignes réactives, lisérés ou ostéolyses en regard du condyle fémoral, ou sous le plateau tibial, cette ostéo-apposition osseuse obtenue par le revêtement hydroxyapatite pouvant être mise à l’actif du substrat en titane du plateau tibial. Au total, le taux de survie cumulée à 12 ans avec le descellement aseptique comme critère de sortie était à 99.58% +/- 0.0073 selon Kaplan Meier. L’adhésion de cette prothèse non cimentée aux principes de la chirurgie mini invasive permise par la nouvelle instrumentation MIS ne peut que nous encourager à poursuivre de façon enthousiaste cette option unicompartimentale des prothèses de genou.

Chargement du fichier...