049. Capsulite de l’épaule Quoi de neuf en 2019 ? -  Frozen shoulder

S Abrassart, A Laederman (Genève, Suisse)

Cette pathologie caractérisée par des douleurs intenses et une diminution de la mobilité de l’épaule peut donner le change à plusieurs autres pathologies.

L’étiologie reste confuse dans la plupart des cas même si cela est plus fréquent en post –traumatique ou post-op, chez les diabétiques, lors de la prise d’anti-dépresseurs ou d’anti-hyper-tenseurs, dans les suites d’un cancer …Du point de vue biologique et histochimique, on retrouve dans les tissus de la capsule des cytokines pro-inflammatoires ou fibrosantes. Des processus enzymatiques complexes, faisant intervenir des métalloprotéases, jouent un rôle dans la désorganisation de la matrice extracellulaire ; des phénomènes de glycation comportant une réticulation irréversible du collagène font perdre leur élasticité aux structures concernées.

Le diagnostic repose sur l’histoire clinique et l’examen clinique avec toujours une limitation douloureuse des rotations externe et interne.

Les examens complémentaires les plus performants sont l’échographie avec un épaississement du ligament coraco-huméral, une hyperhémie de la capsule ou un épaississement de l’intervalle des rotateurs mais aussi l’I.R.M. au gadolinium, mais cela dépend du stade de la maladie.

La prise en charge reste difficile et longue car aucun traitement médical n’a fait ses preuves actuellement et les AINS sont peu efficaces .Les exercices d’auto-étirement, la balnéothérapie et la physiothérapie restent actuellement le traitement de choix après infiltration gléno-humérale à l’aide de corticoïdes. La chirurgie (arthrolyse par arthroscopie) reste une option occasionnelle.

 

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.