134. Traitement chirurgical des scolioses neurologiques par instrumentation sans greffe. Nos premiers résultats

P Krallis, K Antonis, An Pilichou, Fr Angelis, I Anastasopoulos (Athènes, Grèce)

Objectif : L’arthrodèse postérieure est actuellement  la technique de référence pour le traitement chirurgical de la scoliose neuromusculaire. Une technique qui présente des difficultés et des complications non négligeables  comme la perte de sang, les risques septiques importants et la longue durée de l’opération. Pour ces raisons, ces 3 dernières années, nous appliquons une technique mini-invasive sans fusion, dont les premiers résultats sont prometteurs. La méthode est basée sur les travaux du Dr Miladi de l’hôpital Necker-Enfants malades (Paris).  Le but de ce travail est de prouver l’efficacité de cette méthode.

Matériaux-Méthode : 25 patients présentant une scoliose neuromusculaire  d’un âge moyen de 12,6 ans ont été opères ces trois dernières années et parmi eux, 17 ont un recule de 2 ans. 6 patients présentaient une paralysie cérébrale, 4 une amyotrophie spinale, 1 un syndrome de Rett,  1 un syndrome de Dravet, 2 une dystrophie musculaire congénitale, 2 une arthrogrypose et 1 un syndrome Freidreich. La méthode utilisée suit la conception de « Growing Rods » adaptée à des scolioses neurologiques, et se compose de deux tiges télescopiques de façon à former un cadre, basé sur quatre crochets centraux (2 griffes) et deux vis ilio-sacrées.

Résultats : L’angle de Cobb preop était en moyen de 83,6°  la translation de la vertèbre sommet de 78 mm, le déséquilibre du tronc de 38,5 mm, pour 42,2°,  42,6 mm, et 25 mm postop respectivement. En ce qui concerne le plan sagittal, en preop la cyphose moyenne était de 59°, la lordose de -46,5° et le déséquilibre sagittal de 20,8 mm, pour 18,5°, -32,5° et -5,7 mm postop respectivement.  Chez 11 enfants, nous avons effectué une rétention de la tige en raison d’une augmentation de la taille ou une aggravation de la scoliose au-dessus de 10 degrés de la valeur postopératoire immédiate. La durée moyenne de l’opération était de 200 minutes et la transfusion sanguine n’était pas nécessaire.

Conclusion : Nous croyons que la méthode décrite ci-dessus constitue une méthode alternative au traitement chirurgical de la scoliose neurologique, si elle est appliquée au moment approprié, car elle est rapide, fiable, avec des avantages par rapport à l’arthrodèse  postérieure classique.

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.