016. Ph Hernigou, F Galacteros (Créteil) Différents couples de frottement ont une incidence différente d’infection mais seulement chez les patients atteints d’hypovitaminose D - Different Bearings on Each Side have Different Incidence of Infection only in Patients with D-deficiency.

Ph Hernigou, F Galacteros (Créteil)

La plupart des études sur les prothèses dans la drépanocytose (SCD) ont rapporté une incidence plus élevée d’infection que pour d’autres conditions. Nous avons sélectionné dans cette population 325 patients (650 hanches) arthroplastie avec deux couples de frottement différents de chaque côté. L’âge moyen des patients au moment de la chirurgie était de 32 ans. 116 patients avaient un couple Métal sur PE (MoP) d’un côté et Céramique sur PE (CoP) sur le controlatéral; 106 patients avaient (CoP) d’un côté et Ceramic on Ceramic (CoC) sur le controlatéral; 103 patients avaient MoP d’un côté et CoC sur le controlatéral. Le suivi minimum était de 5 ans (moyenne de 15 ans, intervalle de 2 à 35 ans). Tous les patients ont reçu les mêmes implants cimentés fémoraux (même fabricant), ont été opérés dans le même hôpital avec la même équipe chirurgicale et ont reçu les mêmes antibiotiques.

Aucune infection précoce (moins de 6 mois) n’a été observée. Au cours de la période d’observation de 35 ans (médiane 15, intervalle de 4 à 35 ans), un total de 36 des 650 PTH (5,5%) a été révisé pour infection. En cas d’infection tardive chez des patients présentant des arthroplasties bilatérales et différents couples de frottement, les hanches MoP étaient associées à un risque significativement plus élevé d’infection (26 infections parmi 219) par rapport au couple CoP (9 sur 222, p = 0,002) et CoC (1 parmi 209 hanches, p = 0,0004). La différence entre les hanches CoP et les hanches CoC était moins significative (p = 0,04). L’analyse de survie de Kaplan-Meier a montré une révision de 0,5% de l’infection au dernier suivi du groupe de hanches CoC, alors que les autres groupes de surfaces portantes ont montré une augmentation constante des taux de révision au cours du temps de 1% à 4% lors du suivi le plus récent du groupe CoP, et de 1% à un an à 11,8% dans le groupe MoP. L’âge, le sexe, l’année de la chirurgie, le génotype de la drépanocytose n’avaient aucune influence.

Une insuffisance en vitamine D a été retrouvée pour toutes les infections sur couple metal /PE.

 

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.