014. L’usure et sa mesure dans la Double Mobilité : Etude expérimentale et résultats cliniques - Wear and dual mobility cup (DMC) – Experimental study and clinical results

J Caton, T Aslanian, N Moutton, A Ferreira, JL Prudhon (Lyon, Grenoble)

Introduction : Les luxations et l’usure restent les 2 problèmes les plus importants dans le suivi à court et long terme dans les PTH.

La cupule à DM est une méthode efficace pour prévenir et traiter les luxations itératives; néanmoins du fait de sa conception avec 2 articulations (grande et petite) elle est suspecte pour de nombreux auteurs, notamment anglo-saxons d’une “double usure” avec ses 2 conséquences que sont l’ostéolyse et le descellement.

Materiel Et Méthode : Nous avons conduit en 2014 et 2015 une étude expérimentale, avec un laboratoire certifié et selon les normes ISO 12242(1) de 2012, sur simulateur de hanche.

Cette étude a eu pour but de comparer l’usure gravimétrique (perte de masse) et la pénétration dans une cupule en PE standard soit fixe soit à double mobilité.

Résultats : Les pertes de masse ont été respectivement de 18,7mg/million de cycles pour la cupule fixe et de 18,3mg/million de cycles pour la cupule à double mobilité.

Le calcul de la pénétration étant également identique pour les 2

Discussion : P ADAM et. Col ont montré en 2005 par une analyse de surface sur 40 cupules a DM retirées après révision un volume d’usure global de 54mm3/an. B BOYER et col ont également montré en 2015 sur 31 cupules a DM retirées après 15 ans et analysées par scanner une usure volumétrique de 40 mm3/an Ces usures sont du même ordre de grandeur que celle rapportées par M WROBLEWSKI en 1986 sur des cupules de CHARNLEY (30 à 80mm3/an) changées après 15 a 21 ans.

Conclusion : Notre étude expérimentale et les essais publies sont concordants en terme de perte de masse. Néanmoins peut-on faire un rapprochement avec les différentes méthodes publiées  d’évaluation de l’usure linéaire par pénétration?

Cela semble pour l’instant difficile, la seule possibilité semblant être la mesure par RSA

 

Hip dislocation and polyethylene wear remains one of the major short and long term complications after THA. DMC is an effective method to prevent dislocations but its specific design can raise, with a “large head functioning” and two articulations (small and large), the suspicion of an increase “double wear” with two consequences: osteolysis and loosening.

Material and method : We have conducted an experimental study to measure the gravimetric wear (loss of material) ant the penetration rate of 2 different implants on hip simulator (AMTI). The goal was to compare loss of mass and penetration rate for fixed and DMC in the same experimental conditions.

Results : The head penetration and the polyethylene loss and gravimetric wear are respectively 18.7 mg by million cyclesfor the standard fixed cup and 18.3 mg by million cycles for the DMC

Discussion : Adam showed by surface analysis of 40 retrived DMC, a volume wear of 28.3 mm3/year for the large articulation and 28.9 mm3/year for the small articulation giving a mean annual total volumetric wear of 54.3 mm3/year; and BOYER et al in 2015 about 31 retrieved PE DMC component with more than 15 y FU a mean annual volumetric wear of 40 mm3/year.

This wear was to the same order as reported by M WROBLEWSKY in 1986 for a metal/polyethylene bearing with a 22.2 mm head as in Charnley THA (30 to 80 mm3/y at 1d to 21 y FU)

Conclusion : Experimental studies and clinical results are in agreement and show not an increased wear with DMC; but it is very difficult to do a radiological wear penetration measurement

Chargement du fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.